Home > Le festival > The specificities of the NJF

Nice Jazz, histoire d'un festival

de Daniel Chauvet, Gilbert D’Alto et Frédérica Randrianome Karsenty.

Le jazz et Nice : une histoire qui ne cesse de se réinventer depuis 70 ans… En 1948, lever de rideau à l’Opéra avec Louis Armstrong et le quintette du Hot Club de France.

Après une longue éclipse, en 1971 et 1972, Nice installe avec audace les tendances nouvelles du jazz. Le succès est tel que l’événement est pérennisé : le temps de la Grande Parade est imminent. Pendant 20 ans, à Cimiez, ce sera la fête sous les oliviers ! A la suite de George Wein, de 1994 à 1997, on voit apparaître pour la première fois une programmation thématique. Éclectisme maîtrisé et pléthore de stars habituées mais aussi novateurs prometteurs contribuent à faire de l’événement une scène musicale estivale de tout premier plan. De 1998 à 2010, les producteurs se succèdent et on assiste à une nouvelle bataille entre progressistes et passéistes. Depuis 2011, date où le festival se réinstalle en centreville, la liste des musiciens invités est impressionnante et les records d’affluence sont littéralement pulvérisés.

Cet ouvrage est le récit d’une immense aventure musicale, mené par trois auteurs passionnés et d’une rare érudition. Collectionneurs, photographes professionnels, amateurs ont confié leurs précieuses archives pour raviver des centaines de concerts et témoigner de l’atmosphère unique de ce festival. Un festival dont on ne saurait assez dire qu’un de ses plus grands mérites est d’avoir su, au fil des ans, proposer, innover, mêler, révéler, rassembler, réjouir, enchanter des générations entières.

« Aller au jazz » est depuis très longtemps une tradition pour les Niçois, un rendez-vous d’amitié qu’on ne peut manquer car on vient ici pour, ensemble, dire haut, fort et loin que la musique est un espace de liberté où chaque genre, chaque courant a sa place. Et c’est ce mélange follement joyeux de rythmes et de couleurs, de sons et d’ivresses dont ce livre tend à être l’écho fidèle.

Les auteurs

Initié au jazz dès l’âge de 10 ans, Daniel Chauvet est contrebassiste. Il a joué dans des clubs et festivals partout en France et y a côtoyé des musiciens prestigieux, tels Stéphane Grappelli, le Ray Charles Orchestra et les Raeletts. Longtemps chroniqueur de jazz dans plusieurs magazines régionaux, il est depuis vingt ans le correspondant local de la revue internationale Jazz Hot.

Gilbert D’Alto a été successivement libraire, journaliste, homme de radio, pianiste et chanteur amateur, poète slammeur, comédien, brocanteur et programmateur de clubs de jazz. Il est aujourd’hui journaliste au Jazzophone, animateur sur Radio Agora Côte d’Azur et critique de musique et de cinéma à La Strada. Ses passions sont le jazz, le rock des 60’s et 70’s, le cinéma, la littérature… et le café noir.

Frédérica Randrianome Karsenty, journaliste pour TSF Jazz Côte d’Azur, interviewe tous les musiciens de passage. Elle fonde le blog pionnier Riviera Jazz Club. Responsable presse, puis de production à la Ville de Nice, elle occupe depuis 2014 les fonctions de directrice du Nice Jazz Festival et des Musiques actuelles en assumant aussi la programmation des Nice Music Live à l’année.

Contact

Jean-François Llanos, responsable commercial +33 (0)6 60 64 48 58 – +33 (0)4 92 07 94 80 - jfllanos@nicematin.fr
Éditions Gilletta•nice-matin ® 214, boulevard du Mercantour – 06200 Nice + 33 (0)4 92 07 94 94 - edgilletta@nicematin.fr www.editionsgilletta.com facebook.com/EditionsGilletta
http://www.editionsgilletta.com/node/1249

Caractéristiques techniques

Date de sortie : 16 juillet 2018
Diffusion en France : vente en librairies, maisons de presse et sites de vente en ligne
24 x 28 cm – 176 pages – 200 photographies environ
Édition bilingue français-anglais
Édition reliée – Papier FSC
Prix public : 34,90 €
ISBN/EAN : 978-2-35956-112-8

Couvertue du livre Nice Jazz, histoire d'un festival

An eco-friendly festival

Gobelet éco cup NJF

Committed to a policy of sustainable development and environmental preservation in the context of its events, Metropole Nice Côte d’Azur has launched a local waste prevention scheme. Because individual actions must become collective, it is important for our city to set an example by making the sites it manages models of eco-friendliness, waste prevention and cleanliness. The scheme will cut the volume of waste generated by the festival by 80%.

A deposit that empowers

A deposit of € 1 is payable for each reusable cup. Customers can get their deposit back at any time, by returning their cup, or can keep it as a souvenir.

Other positives

less litter on the ground means less rubbish to clear up, collect, transport and process. This means that the human and financial resources allocated to these tasks can be reduced or assigned to other areas. Like every year, the City of Nice will distribute pocket ashtrays to keep the site clean. Sixty recycling points will be available to visitors around the festival site and surrounding area.