Interview Deluxe

Interview Deluxe

En concert au Nice Jazz Festival, jeudi 20 juillet 2017 à 21h15, sur la scène Masséna.

Liliboy, Soubri, Pietre, Pépé, Kilo, Kaya. Des noms à la scène comme à la ville ?
Absolument ! C’est bien nos vieux blazes, été comme hiver, à la patinoire comme au cimetière. Liliboy le garçon-fl eur, Soubri le roi du Soubrikistan, Pépé l’octogénaire, Kilo à la lourde frappe, Kaya le quarter- back poète et Pietre notre modeste, mais certainement pas piètre, champion footballeur.
Sur scène, vous déployez une énergie incroyable. La rue futelle une bonne école ?

C’est de là qu’on vient : les galères formatrices ! Entre les flics, la mafi a, les guerres de gangs et les défi lés médié- vaux qui rythmaient nos lives urbains, on a appris à se servir d’un katana, mais surtout à choper le public. Enfin, on l’espère. Le but à l’époque
était d’arrêter les passants qui ne nous connaissaient pas, maintenant il faut les garder avec nous jusqu’au bout de la vie !

Qui a lancé la mode des moustaches dans legroupe ? Comment est-ce devenu votre « emblème » ?

L’un de nous est atteint depuis l’adolescence d’une maladie rare : la « moustachiose en plaque ». Il n’y a rien à faire, dès qu’il rase sa moustache elle repousse instantanément ! On l’a tous adoptée (Liliboy la porte en jupe) pour qu’il ne soit plus seul dans la différence. Un acte solidaire qui est resté, en porte-bonheur.

Depuis quelques mois, vous êtes partout ! Le fait d’être inclassables vous a-t-il ouvert des portes ?

On est partout et nulle part à la fois ! Depuis le début, ce projet est notre vie. Si on commence à « être partout » c’est qu’on ne s’est jamais arrêtés. Et ça fait 10 ans que ça dure !

Travaillez-vous déjà à l’écriture d’un second album ?

Affirmatif ! On s’est fabriqué un nouveau studio pour l’occasion, pour du 100% « fait maison » et prendre tout le temps nécessaire à son confectionnement ! D’ailleurs, on s’arrête de tourner après le grand fi nal au Dôme de Mar- seille le 18 novembre pour nous y consacrer à plein temps. Cet été, c’est notre dernière tournée française avant un long moment, alors plus que jamais : ramenez-vous moustachus !