Accueil > Le festival > Historique

1948

Le premier festival de jazz au monde. Mais oui, c’est à Nice, et non en Amérique, que le premier festival de jazz au monde a vu le jour. On célèbre cette année le 68ème anniversaire de cet événement qui eut lieu pour la première fois en février 1948, à la fin du Carnaval. Et c’est dans un lieu dédié à la « grande musique » qu’il s’est déroulé en partie : l’Opéra ! Un autre établissement, le Casino municipal, sur la Place Masséna, aujourd’hui disparu, a prêté son décor Belle Époque à cette première retentissante dont plusieurs des concerts furent retransmis en direct par la Radiodiffusion française. Il faut dire que les plus grands étaient là, à commencer par Louis Amstrong, la star incontestée de cette première édition, au côté d’autres vedettes : Claude Lutter, Stéphane Grappelli, Django Reinhardt. Lors de la soirée de clôture, au Negresco, la fête s’est achevée à l’aube par une « jam » torride après les tours de chant de Suzy Delair et d’Yves Montand. Ce festival a constitué un moment historique, le jazz pouvait désormais compter sur un vrai public en France. Par son immense talent et le magnétisme de sa présence, Louis Amstrong a révélé la beauté de cette musique à de nombreux profanes. En 1948, la capitale azuréenne aura donc célébré ses noces avec le jazz, même si cette union a été suivie par une longue séparation de 23 ans, avant d’émouvantes retrouvailles.

1971 - 1972

Les retrouvailles au Théâtre de Verdure. L’expérience n’est renouvelée à Nice qu’à partir de 1971, cette fois au Théâtre de Verdure et dans le Jardin Albert 1er. Pour ce grand retour, les artistes affluent dans la capitale azuréenne : Ella Fitzgerald, Pharoah Sanders, T-Bone Walker, Stéphane Grappelli, Herbie Hancock Quintet, Oscar Peterson trio, Roy Elridge, John Lewis, Al Grey, Percy Heath, Connie Key, Dizzy Gillespie, Daniel Humair, Sonny Stitt, Canonball Adderley, Charlie Mingus, Max Roach Trio…

1974 - 1993

La Grande Parade du Jazz aux Arènes de Cimiez. Mais il faut attendre 1974 et la Grande Parade pour assister à la pleine renaissance du jazz dans un décor champêtre, celui des jardins des Arènes de Cimiez. Le festival prend un bol d’air et connaît un formidable essor sous l’impulsion de la Ville de Nice et du producteur George Wein. Chaque été, des dizaines d’orchestres et plus de 200 musiciens envahissent les différentes scènes au milieu des oliviers et des ruines romaines. Une immense fête populaire en plein air. Les plus grands noms du jazz dont plusieurs aujourd’hui disparus, s’y produisent : Stéphane Grappelli, Dizzy Gillespie, Art Blakey, Miles Davis, Fats Domino, Chuck Berry, Carlos Santana…

1994

La Grande Parade devient le Nice Jazz Festival. Tout en préservant le caractère festif de la Grande Parade, le Nice Jazz Festival affiche sa volonté de bousculer les traditions en s’ouvrant à des courants musicaux diversifiés. Un choix plébiscité par le public.

De 2011 à 2012

En direct depuis le Jardin Albert 1er. Le Maire de Nice, Christian Estrosi, prend la double décision de gérer désormais le festival en régie directe et de ramener la manifestation dans le centre ville. 40 ans plus tard, le festival est donc de retour sur les pénates du jardin Albert 1er et du Théâtre de Verdure tandis que le Jazz Off s’invite dans tous les quartiers de la ville.

2013

L’année du renouveau. En 2013 près de 38 000 personnes ont assisté au Nice Jazz Festival, une fréquentation en hausse de presque 17 par rapport à 2011, avec entre autres, C2C, Earth Wind and Fire, Ben Harper, Maceo Parker, Chick Corea ou encore Georges Benson.

2014

Un festival prestigieux porté par l’écrin de la Promenade du Paillon. La Promenade du Paillon a été inaugurée en octobre 2013 et le Nice Jazz Festival peut donc rofiter pleinement de ce cadre enchanteur. Le Nice Jazz Festival In et son Off ont accueilli plus de 45 000 spectateurs qui ont assistée à cette fête en plein air attendue avec impatience par tous les azuréens. Des artistes de grandes envergures ont de nouveau foulé la scène Masséna et celle du Théâtre de Verdure à l’instar de Richard Galliano, Keziah Jones, Ibrahim Maalouf, Joshua Redman et des légendes vivantes telles que les Gipsy King, Deep Purple ou encore Dr John…

2015

Le Nice Jazz Festival, une forte empreinte dans l’histoire du jazz. Le Nice Jazz Festival a continué d’accueillir de nouveau le meilleur de la scène musicale nationale et internationale avec une fréquentation record avec plus de 60 000 personnes présentes pour le IN et le OFF. Le parrain 2015, figure emblématique de la jeunesse du jazz, Jamie Cullum, a partagé l’affiche avec des légendes telles que Charles Lloyd, Kenny Barron, Cerrone, The Roots ou encore le groupe Kool and the Gang. Les amateurs de musiques actuelles ou de grandes voix n'ont pas été en reste avec Ms. Lauryn Hill, Ibeyi, Yael Naim ou encore Benjamin Clementine.

2016

L’année de la consécration. L'année de la consécration. Le Nice Jazz Festival, reflète ce jazz d’aujourd’hui et de demain à travers une programmation éclectique Pour cette nouvelle édition, qui se déroulera du samedi 16 au mercredi 20 juillet, la fabuleuse Mélody Gardot, sera la marraine du Nice Jazz Festival et fera raisonner ses bonnes vibrations sur la promenade du Paillon. A l'affiche cette année, des stars planétaires comme Robert Plant, Youssou NDour, Massive Attack, Parov Stelar mais aussi Ibrahim Maalouf, Snarky Puppy, Brigitte, Avishai Cohen, Deluxe...